Archives pour la catégorie Apprentis Pologne – octobre 2015

4 menuisiers en Pologne

Bonjour,

Nous sommes dans une grande entreprise de menuiserie située à une vingtaine de kilomètres de Biala Podlaska. Chaque matin, une personnes de l’entreprise vient nous chercher à Bursa et nous ramène l’après-midi.

WP_20151007_002User comments

C’est une très grande entreprise (il y a 13 personnes dans l’atelier + les équipes qui partent sur les chantiers) qui fabrique des ouvertures et des escaliers en bois (il n’y a pas de PVC), sa quincaillerie (atelier de métallerie interne: mécanisme oscillo-battant, crémaillère, vis et boulons, …), du granulé et des briques de chauffage. Le frère du patron possède une scierie juste à côté de la menuiserie.

WP_20151008_002User comments

 

stockage des crémaillères fabriquées sur place

Ils utilisent en grande majorité du pin et du sapin et plaquent, si besoin, pour donner l’aspect du chêne. Le stockage du bois se fait de la même manière qu’en France mais ils ont une pièce uniquement destinée à entreposer les produits finis.

IMG_20151009_093526
Balamoussa et la machine à plaquer

WP_20151008_004 WP_20151007_004

Ils ont très peu de petits matériels (un ou deux mètres pour tout l’atelier). Leurs outils fonctionnent tous à l’air comprimé (ponceuse, visseuse, pistolet à colle, cloueuse, perceuse …). Ils ont 4 machines à commandes numériques très modernes (que nous n’avions jamais vu en France).

WP_20151012_010 WP_20151009_004 IMG_20151007_113628IMG_20151008_132105

Dans l’atelier, outre les machines, il y a deux grandes différences. La première, ils ne portent pas d’EPI (équipement de protection individuel)(pas de casque ni de chaussures de sécurité) mais sont très attentifs au tri. Il y a 0 perte. Toutes les chutes non réutilisables et les déchets (nœuds) sont dirigés vers l’appareil qui fabrique des granulés de bois ou des briquettes de chauffage. C’est une bonne idée et nous allons en parler à nos employeurs!

IMG_20151008_140859
appareil à fabriquer des granulés
Stockage du granulés et des briquettes de chauffage

Ils nous ont fait travailler sur différents postes: ponçage, collage, débit, usinage, vitrage.

WP_20151012_005

User comments

User comments

WP_20151008_006

User comments

User comments

 

En arrivant, nous avions des appréhensions concernant la communication. En fait, nous faisons des métiers manuels et le dessin et le mime nous ont permis de nous faire comprendre sans grandes difficultés. De plus, nous nous sommes rendus compte que nous parlions anglais mieux que nous le pensions. C’est une super expérience.

A très bientôt car notre séjour touche à sa fin

Balamoussa, Romain, Bastien et Jules

 

 

 

 

A la frontière bielorusse

Bonjour à tous,

DSC_0033DSC_0012

Hier, Kasia nous a fait visiter le terminal douanier de Terespol, frontière entre la Biélorussie et la Pologne mais aussi frontière de l’Union Européenne. Étant douanière de métier, elle nous a fait découvrir les différentes étapes par lesquelles les chauffeurs routiers doivent passer pour entrer ou sortir de l’Europe.

DSC_0023 DSC_0016

Il existe, en réalité, 3 terminaux: un pour les camions (échanges commerciaux), un pour les voitures (un visa est nécessaire pour aller en Biélorussie) et un pour le transport ferroviaire (chaque wagon est déplacé sur un autre châssis car la largeur des rails est différente entre l’Europe et la Biélorussie).

DSC_0017

Entre la Pologne et la Biélorussie, il y a 1 heure de décalage horaire. Au terminal, deux horloges indiquent l’heure de chaque pays.

Warszawa (Varsovie), capitale polonaise
Warszawa (Varsovie), capitale polonaise
Minsk, capitale biélorusse
Minsk, capitale biélorusse

 

 

 

 

Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés dîner dans une charmante petite auberge.

DSC_0042DSC_0045DSC_0053DSC_0062

A bientôt

Entre meringue et chantilly

Bonjour,

Je travaille dans une pâtisserie. En Pologne, contrairement à la boulangerie, il existe des pâtisseries. C’est à dire que la production est vendue sur le lieu de fabrication. Les deux métiers sont bien distincts.

WP_20151013_07_52_20_Pro WP_20151013_10_58_52_Pro

Nous sommes une quinzaine à travailler dans cette entreprise (que des filles). Dans le laboratoire, personne ne parle l’anglais donc la communication est difficile (mime, dessin, …) . Seule, la patronne parle l’anglais mais est très peu présente à la production.

Au niveau de l’hygiène, ils sont très rigoureux. Il y a des secteurs bien définis (stockage: une pièce pour les œufs, une autre pour la farine et les produits secs, un secteur plonge et une pièce pour les produits finis et les emballages). Ils ne mélangent jamais les matières premières et les produits finis.

WP_20151012_11_02_31_Pro  WP_20151013_11_10_32_Pro

 

 

 

 

 

WP_20151013_11_10_24_Pro WP_20151013_11_26_32_Pro

WP_20151006_08_34_05_Pro

 

 

 

Ils utilisent très peu de beurre mais beaucoup de margarine et d’huile. J’ai vu quelques produits « Marguerite » (marque française de matières premières) et des petits beurres (tout est écrit en français sur le paquet mais ils sont fabriqués en Roumanie). Ils s’en servent pour faire des gâteaux. Je n’ai pas vu de pâte d’amande ni de fruits frais (seulement quelques fruits au sirop).

WP_20151006_12_12_59_Pro WP_20151006_13_29_49_Pro

WP_20151013_13_12_54_Pro

 

Leurs pâtisseries sont toutes ou presque recouvertes de meringue italienne ou de chantilly (environ 25 litres de chaque par jour). Leur feuilletage est différent du nôtre. La pâte est très souple et élastique. Ils fabriquent de grandes quantités de gâteaux secs, de pâte à choux garnie de meringue italienne mais ne font pas de tartes. Les parts de leurs pâtisseries sont plus grandes qu’en France.

WP_20151006_13_37_04_ProWP_20151006_08_20_17_Pro WP_20151006_09_32_24_Pro

 

 

 

 

 

 

Concernant le matériel, ils est quasiment identique à celui que nous utilisons. Toutefois, ils n’ont pas beaucoup de petit matériel (corne, fouet, …), ils font tout à la main. Ils pèsent sur des feuilles de papier cuisson et non dans des culs de poule. Par contre, pour la cuisson, ils n’utilisent pas de feuilles mais des plaques en inox ultra farinées (pour éviter que ça colle) et ils n’ont pas de plaques noires comme en France.

WP_20151006_09_42_54_Pro WP_20151009_11_08_11_Pro

Une fois terminés, les gâteaux sont emballés dans un papier plastifié et une étiquette de traçabilité est collée.

WP_20151007_09_39_18_Pro
Appareil pour emballer et coller l’étiquette de traçabilité

WP_20151007_09_39_33_Pro

Voici quelques réalisations:

WP_20151009_13_35_03_Pro WP_20151008_11_27_59_Pro WP_20151008_10_49_34_Pro WP_20151007_13_00_48_Pro WP_20151007_12_37_04_Pro WP_20151007_12_25_24_Pro

En espérant vous avoir mis l’eau à la bouche,

A bientôt

Esthélie

 

 

 

Valentin, le serrurier métallier

Bonjour,

Je travaille dans une entreprise d’environ 15 salariés dont deux  apprentis (l’un d’entre  eux est venu avec nous à Varsovie). C’est le chef d’entreprise qui vient lui-même me chercher à Bursa chaque matin et qui me ramène l’après-midi.

Dans la cour de l’entreprise, il y a une exposition des différents types de clôture que nous fabriquons. Nous avons vu sur la route de Varsovie à Biala Podlaska, beaucoup de maison entièrement entourée de clôture métallique.

Voici quelques modèles présentés:

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

La première semaine, j’ai débité des barreaux simples et torsadés dans le but d’en faire une clôture. En France, les barreaux arrivent simples et sont torsadés sur place alors que là, ils sont arrivés déjà torsadés. Je n’avais jamais vu cela. Par la suite, j’ai soudé des pics en haut des barreaux. Là aussi, les pics sont arrivés tout fait alors qu’en France, c’est le barreau lui-même qui est martelé pour en faire un pic. Je suis passé ensuite au meulage au tank (machine comportant 2 pierres de meulage)pour enlever le laitier (résidu de la soudure).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai aussi participé au cintrage de fers plats afin d’obtenir des chapeaux de gendarme sur le portail. Pour le cintrage, ils utilisent des gabarits.

Les postes à souder sont identiques aux modèles français mais leur réglage est plus compliqué (manomètres différents).

Aujourd’hui, nous avons fini un portail et sa clôture. Le tout part au montage demain près de la frontière biélorusse.

Ils utilisent les mêmes matériaux qu’en France. J’ai travaillé avec du S235 (métal de construction simple).

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce matin, nous étions 6 personnes pour retourner le portail posé derrière nous. C’est un portail de hangar.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La peinture des pièces réalisées se fait dans une pièce chauffée par une chaudière à charbon. La livraison de charbon a eu lieu ce matin et la taille du charbon m’a impressionné.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

A bientôt

Valentin

La boulangerie en Pologne

Djien Dobry,

La boulangerie en Pologne est différente de la boulangerie française. Tout d’abord, il n’y a pas de boulangerie mais des sites de fabrication. Les productions sont livrées dans les épiceries ou les supermarchés. Nous travaillons donc dans un de ces sites de production.

Le fournil
Chariots pour cuire les petits pains
Chariots pour cuire les petits pains

Quand nous arrivons à 5h, les viennoiseries sont finies et prêtes à partir sur les points de vente. Toujours concernant les viennoiseries, la pâte est briochée. Ils ne font pas de pâte levée feuilletée (comme les croissants ou les pains au chocolat).

Balance à poids
Balance à poids
balance à aiguille
balance à aiguille

Dans le laboratoire, nous sommes 9 à la production. Leur matériel est quasiment le même qu’en France, les techniques de pétrissage aussi.  les ingrédients sont différents: leurs farines sont de types 500 ou 850 (en France nous utilisons en majorité de la farine type 65) conservées en sacs de toile de 50 kg (poids non autorisé en France). Ils utilisent de la levure congelée (en grande quantité) et de la margarine dans les viennoiseries (à la place du beurre).

Le stockage de la farine
Le stockage de la farine
viennoiseries typiques polonaises
viennoiseries typiques polonaises

 

 

 

 

 

 

Leur technique de façonnage est différente. Ils ne font pas de baguettes mais uniquement des boules et des bâtards (pains courts). Le coup de lame sur le pain se fait dans la largeur avec un couteau dentelé (en France, nous utilisons une lame de rasoir et coupons dans la longueur) et ils humidifient le dessus du pain (avec un pulvérisateur) avant de le mettre au four.

Les bannetons pour faire pousser le pain
Les bannetons pour faire pousser le pain
Les pétrins avec un bras différent de ceux utilisés en France
12071517_10207515442035158_296704673_n Les pétrins avec un bras différent de ceux utilisés en France

12067792_492229674292285_1350827085_n

Le four à sole
Le four à sole
le four ventilé
le four ventilé
La peseuse volumétrique (permet de couper la pâte au poids voulu)
La peseuse volumétrique (permet de couper la pâte au poids voulu)

Au visuel, leurs pains sont très différents de chez nous (croûte fine, moins dorée et la mie est très dense (comme un pain complet français)).

Question goût, le pain est très acide (quantité de levain très importante) et ne croustille pas.

Le pain invendu est passé au four pour le faire sécher puis ils le broient pour en faire de la panure et revendu (0 perte).

A bientôt

Damien et Baptiste

Varsovie, nous voilà …

Après le dîner copieux de la veille et une bonne nuit de sommeil, nous voilà en pleine forme pour une journée à Varsovie.

Tout d’abord, un petit déjeuner gargantuesque nous attendait.

DSC_0625 DSC_0623 DSC_0626

Ensuite, nous avions 2h30 de bus pour rejoindre Varsovie. Nous étions accompagnés d’apprentis polonais, de personnels et élus de la Chambre de Métiers de Biala Podlaska. Le trajet a été rythmé d’échanges musicaux entre jeunes polonais et français.

A Varsovie nous avons visité la vieille ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en compagnie d’un guide touristique qui nous a fait découvrir l’histoire de cette ville.

DSC_0652
Inscription en français sur la maquette de la ville.

Varsovie est la capitale de la Pologne depuis 1596. Auparavant, la capitale était Cracovie. C’est Sigismond III Vasa qui réalisa ce changement en raison de la situation centrale de Varsovie.

Statue de Sigismond III Vasa
Statue de Sigismond III Vasa

Une légende dit que des marins pêchant sur la Vistule (fleuve passant au centre de Varsovie) ont aperçu 2 sirènes. L’une d’entre elle est devenue l’emblème de Varsovie.

La sirène: emblème de Varsovie
La sirène: emblème de Varsovie

Le centre historique de Varsovie a été détruit entièrement durant la 2nde guerre mondiale et reconstruit à l’identique. Lors de l’incendie ravageant le Palais, l’horloge s’est arrêtée à 11h15. Depuis sa reconstruction, le carillon sonne tous les jours à 11h15.

L'horloge du Palais
L’horloge du Palais

Sur la place derrière l’église principale (dans laquelle les rois étaient baptisés), se trouve une cloche (elle n’a pas été utilisée pour le clocher car le son n’était pas bon). Une légende dit que si l’on pose la main sur la cloche et que l’on fait 3 fois le tour soit un vœu se réalise soit on reviendra à Varsovie.

DSC_0665
Quels vœux ont fait Valentin et Anthony?
DSC_0672
Le Pont des Arts à Paris? Non une rambarde à Varsovie

DSC_0668

Petit clin d’œil aux maçons, les décors sur les façades sont réalisés en relief. Ce n’est pas une peinture.

DSC_0648 DSC_0659 DSC_0682

Nous sommes passés devant la maison de naissance de Marie Curie. Les polonais l’appelle par son nom de jeune fille MARJA SKLODOWSKA CURIE.

DSC_0687

La statue de l’enfant soldat est l’emblème du soulèvement de Varsovie pendant la deuxième guerre mondiale. Les polonais ont tenté de résister à l’armée nazie. Ils ne savaient pas si les soviétiques voulaient les envahir ou les aider à repousser les allemands. Durant ce soulèvement, beaucoup d’enfants ont aidé l’armée surtout pour le sabotage.

DSC_0695

Ce chef de guerre était cordonnier de métier mais savait mener les hommes au combat. Il est devenu le patron des artisans polonais d’où l’épée portée par les élus des Chambres de Métiers.

DSC_0708
Janowi Kilinskiemu

En sortant de Varsovie, nous sommes passés devant le stade de foot de Varsovie. Ce soir, l’équipe nationale polonaise joue contre l’Irlande. Les rues de Varsovie étaient pleines de supporters polonais (habillés aux couleurs de leur équipe et de leur pays: le rouge et le blanc)

DSC_0628DSC_0644

Pour terminer cette journée, nous avons visité le Centre Kopernik, un musée des sciences très ludiques.

DSC_0734

DSC_0750
Machine à faire des bulles de savon géantes
DSC_0733
DJ Momo

DSC_0739

Merci aux apprentis polonais et aux personnels et élus de la Chambre des Métiers de Biala Podlaska d’avoir passé cette journée avec nous.

avec les polonais
avec les polonais

 

Lublin et sa vieille ville

La ville de Lublin est la ville la plus importante de la Région. C’est la dernière grande ville avant la Biélorussie. Nous avons visité la vieille ville en compagnie de Kasia, notre interprète.

groupe

Voici quelques photos:

DSC_0566 DSC_0575 DSC_0577 DSC_0586DSC_0592 DSC_0591

DSC_0599
Nous avons rencontré une mariée qui a voulu faire une photo avec le groupe de français.

Nous avons terminé notre journée par un dîner au restaurant: un repas typique polonais (crudités diverses, ravioles, choucroute polonaise, soupe, porc aux morilles, pomme de terre, chou fleur, brocoli et gâteau polonais qu’ils appellent « Charlotte » mais qui pour nous ressemble plus à un crumble aux pommes meringué)…

DSC_0604 DSC_0605

Après ce copieux repas, une bonne nuit de sommeil nous attend car demain c’est … Varsovie

Dobranoc