Archives pour la catégorie Apprenti Pologne – avril 2015

Notre dernière soirée à Biala Podlaska…

Voilà, 2 semaines en Pologne, ça passe vite…

Ce soir, c’était le dîner « d’au revoir »… Tout le monde était là: le président et la directrice de la Chambre de Métiers, le directeur du CFA et les chefs d’entreprises. Nous avons pu partager ce dernier dîner avant notre départ… C’était très émouvant de leur dire au revoir…

Nous ramenons dans nos bagages des tas de souvenirs à partager avec vous.

Au détour d’un voyage, peut-être reviendrons nous en Pologne… En tous cas, la moitié d’entre nous avons déjà un job qui nous y attend…

Les coiffeuses en Pologne 2ème partie

Dzien dobry!

Nous sommes tombées dans un très bon salon de coiffure. Notre employeur et nos collègues sont au top du top! Dès le premier jour, elles nous ont pris dans leur bras pour nous accueillir et font en sorte qu’on se sente comme chez nous lorsque nous sommes dans le salon. La première semaine, nous avons beaucoup observé leurs techniques de coupe et  de coiffage. Le brushing à la Polonaise est très travaillé, il tient jusqu’à une semaine: chaque mèche est crêpée et placée: Rien est laissé au hasard, nous étions très impressionnée. Comme vous pouvez le voir sur la photo, nous ne pouvons pas nous mettre derrière le bac, pour faire le shampooing, on se met sur le côté. Par la suite, nous avons réalisé des coupes et des coiffages, toujours sous la supervision de notre employeur à cause de la barrière de la langue…

Nous avons quand même pu nous faire comprendre en mixant l’Anglais, le Français et le Polonais. On fait des gestes, des mimes ou des bruitages et on s’en sort à la perfection (lol).

Malgré un séjour extraordinaire, nous sommes pressées de rentrer en France pour pouvoir profiter des 30° car on en a assez du froid, du vent et de la neige…

A part ça, c’est cool, tout va pour le mieux…

Bisous Bisous,

Mél et Caro

La menuiserie en Pologne

J’ai rencontré Andrzej, mon chef d’entreprise le lundi lors du repas à la Chambre de Métiers. Il m’a emmené dans son show room qui se trouve à deux pas de la Chambre. J’ai été surpris de découvrir qu’il parlait Espagnol. Il m’a expliqué qu’il avait travaillé pendant 5 ans en Espagne, ça tombe bien, j’ai des origines Espagnoles, nous avons donc pu échanger facilement.

Il travaille surtout avec des panneaux de mélaminés, un matériau que j’ai l’habitude de travailler en France. En revanche ici, il y a toutes les sortes et toute les couleurs de mélaminés: C’est vraiment sa spécialité. Il aménage des cuisines, des dressings et des placards.

Il m’a laissé une demi journée travailler sur un logiciel d’agencement en 3D ou j’ai pu créer un petit salon. J’ai posé avec un ouvrier une armoire d’angle avec les portes vitrées (voir photo).

En France, mes tâches sont plus diversifiées, je travaille aussi la fabrication et la pose d’huisseries.

J’ai trouvé qu’ici les églises sont très belles, on mange beaucoup de pain et de charcuterie, leur thé est bon…

Bref, tout va pour le mieux…

Les plombiers chauffagistes en Pologne

Dans un premier temps très surpris de travailler surtout en extérieur et sur des gros travaux, nous avons rapidement compris que c’était lié aux conditions météorologiques. Ici, en hiver le sol est enneigé et glacé, ils font donc les travaux intérieurs et profite de l’arrivée du printemps pour réaliser les travaux extérieurs.

Nous faisons beaucoup de tranchées pour passer du PVC (pression et évacuation) ce que nous ne faisons pas en France, cela concerne plutôt les travaux publiques. En Pologne, les métiers sont beaucoup moins spécialisé: exemple: le plombier fait des travaux publics, le maçon fait du carrelage et de la peinture, le mécanicien auto fait aussi de la carrosserie… Cela nous permet de découvrir des nouvelles choses…

Pour communiquer avec nos collègues, nous mélangeons notre anglais avec quelques mots en Polonais, cela nous a permis d’améliorer nos compétences pour comprendre l’Anglais.

Comme en électricité, les normes de sécurité sont moins strictes qu’en France. Par exemple, nous ne mettons pas de filets avertisseurs pour prévenir les futurs ouvriers qu’il y a des tuyaux.

Nous retrouvons pour travailler le matériel utilisé en France et nous avons même eu l’occasion d’utiliser un télémètre pour mesurer la hauteur des PVC et le pourcentage de pente pour l’écoulement.

Jordane: « – Je trouve l’architecture des maisons très surprenantes. Les façades sont très colorées, ça change beaucoup. On a fait beaucoup d’activités très intéressantes »

Samuel: « – Je suis surpris par le marquage des rues, chaque bâtiment porte son numéro et sa rue en très gros. Je conseillerais aux gens de venir voir pour se rendre compte de leur mode de vie. »

 

 

Le bout du bout de l’Union Européenne

Aujourd’hui, nous sommes allés à la limite de l’Union Européenne, moment très symbolique lorsqu’on pense qu’il y a encore quelques jours, nous étions à l’autre bout près de l’océan Atlantique…

Nous avons pu visiter le poste frontalier ou passe les camions qui vont en Biélorussie ou qui viennent de Biélorussie. Grâce à notre interprète: Kasia, qui travaille aussi à la douane, nous avons pu visiter l’endroit ou les camions sont vérifiés et scellés pour traverser jusqu’à la frontière Biélorusse.

C’était assez surprenant puisque nous n’avons pas l’habitude de voir des frontières. Le passage est très règlementé et stricte.

Nous avons vu la dernière église Polonaise avant la frontière: Une église toute en bois près du Bug*. Nous étions à quelques mètres seulement de la Biélorussie, d’ailleurs il faisait froid!

*Rivière qui longe la frontière

L’électricité en Pologne

Après avoir constaté que les chantiers Polonais ressemblaient aux chantiers Français: Je retrouve les peintres d’ailleurs, je suis sur le même chantier qu’Anaëlle et Laurent.

Les premiers jours ont été un peu longs car les activités ne correspondaient pas à ce que j’ai l’habitude de faire: J’ai participé à la fabrication d’un parafoudre et rangé l’atelier/ magasin.

Ici, lorsqu’on ne trouve pas de prise pour brancher les rallonges, on dévisse une ampoule et c’est parti! (voir photo) Et des luminaires de type industriels sont parfois utilisés dans des maisons particulières. Sur les disjoncteurs, ils ne coupent que la phase, j’ai l’habitude de couper la phase et le neutre et ils utilisent des « wagos* » que nous retrouvons aussi en France. Ils travaillent avec plusieurs marques que nous utilisons. J’ai découvert des nouveaux appareils de mesure.

Aujourd’hui, je suis allé sur un nouveau chantier ou j’ai posé des interrupteurs et des prises. Les prises ne sont pas tout à fait pareilles: Les prises doubles sont différentes (voir photo). Nous faisons beaucoup plus de dérivation à l’interrupteur que dans les boîtes de dérivation qui sont quasiment vides. Je suis content d’avoir retrouvé l’atmosphère des chantiers qui m’avait manqué les premiers jours.

Je me rend compte que les normes de sécurité sont moins exigeantes qu’en France.

*Objet ayant la même fonction qu’un domino mais plus pratique et fiable dans le temps

Bref, tout va pour le mieux…